Apprivoiser sa Lilith

Apprivoiser sa « Lilith » symbolisée par la fameuse « Lune noire »…

Vie intérieur de Mo : 

Pieds nus dans la pénombre de mon songe, la voix du coeur a entonné son chant. Ma Lilith tel une louve, fend l’espace intérieur pour révéler une trajectoire. Aveugle, sourde, seule et nue dans ce paradis en construction, sache que nul ne peux éteindre mon feu.

Mon royaume est aimé et inondé de forces pures. Étrangère aux chaines de soumission, mes codes prolongent mon étrange émanation. L’affection est le verbe de celui qui souhaite « posséder », aimer se résume à « servir » de tout son être, pousser par la puissance de chaque foulée. Mon ventre éthérique est au service du juste, du beau, et du vrai. Mes crocs et mes ailes cohabitent dans une féroce beauté.

Je suis la femme sauvage unifiée.

Vie extérieure de Mo :

La ville est ma jungle, le métro mon « cheval ». Comment cultiver cette singulière énergie qui me convoque au présent ? Je décide de commencer par observer l’affection. Devant la multitude de liens à observer, j’en sélectionne trois. Mon lien à moi-même, mon compagnon, et mon école.

J’observe de la complaisance, des excuses et des prétextes sucrés et mielleux qui déguisent une quête de « tranquilité/léthargie » sous-jacente. Je joue à « aimer » avec mes mots et mes pensées et mes principes bien mâchés.

Lorsque je décide de servir, des parts de moi rechignent, se plaignent, me racontent milles scénarios. Je décide en mon âme et conscience d’élever le niveau et de me sentir honorée d’être ici. Honorée d’avoir des responsabilités et d’apprendre à aimer.

L’énergie à transcender? La frustration.

Enseignement : 

Lilith est un archétype initiatique qui met en scène le principe de loyauté et de fidélité envers soi-même. Quelque soit l’intensité « du rêve » traversé, cette énergie nous invite à manifester les élans de notre coeur et exprimer notre vérité.

Dans le conte symbolique, Lilith est soumise « au pire », à la pression morale, mais cette « reine sauvage », jamais ne cède, au point d’être perçue comme cruelle. C’est la femme intégrale, car elle épouse son essence et manifeste son autonomie divine. Elle n’est plus soumise à « l’illusion » de la matière, elle est donc libre.

Souvent qualifiée de « rebelle », elle symbolise le feu sacré de la foi en soi. La femme initiée au mystère du monde, qui rayonne sa liberté. Dans les rituels mexicains, les femmes en « lune » (nom en lien avec « la lune noire », la temps des règles) où le mystère et ces dernières étaient écartées des huttes chamaniques. Elles devaient rester reculées dans le désert seules. En réalité, elles étaient initiées aux énergies de « Lilith » où le feu sacré ardent émerge du coeur et non du collectif.

Si chaque femme pouvaient dépasser sa haine et sa peur du rejet alors elle recevait l’énergie sacré de la foi dans son coeur et une connexion directe avec son canal. Yahow…